A quoi sert un conducteur secondaire ?

Un jeune conducteur peut devenir un conducteur secondaire de ses parents ou d’un proche pou la conduite de la voiture de l’autre. L’acquisition d’un bonus et de l’expérience sont surement la raison du choix. L’inscription à un conducteur secondaire donne plusieurs avantages. Mais à quoi sert exactement un second conducteur ?

Les devoirs et les droits du conducteur secondaire

Le conducteur secondaire n’est pas le conducteur principal, il n’est pas le premier bénéficiaire du contrat de l’assurance. Le responsable de paiement de la cotisation d’assurance et de la déclaration des éventuels sinistres à venir est le conducteur principal. Mais en cas de sinistres, il jouit aussi des bénéfices du contrat.

La conduite de la voiture par le conducteur secondaire doit être tellement rare ou moins fréquente qu’un conducteur principal. Et comme il est sous la loi, il doit aussi suivre le Code de la route et d’amener avec lui la vignette verte de l’assurance.

Pour le bonus-malus, si le chauffeur secondaire fait un accident responsable, alors cela amène à un malus. C’est-à-dire, s’il provoque un accident, alors le coefficient bonus/malus augmente et les cotisations risquent d’augmenter.

Les avantages d’être un conducteur secondaire

Si vous venez d’avoir votre permis et si vous n’avez assez d’argent pour acquérir une voiture et l’assurer, vous pourrez vous inscrire en tant que conducteur secondaire sur le contrat d’assurance de vos parents. Cela occasionne une petite prime supplémentaire de la prime de vos parents. Le second avantage est l’absence d’une franchise additionnelle en cas d’accident. Et enfin, au moment où le conducteur secondaire obtient sa propre voiture, il garde les bonus qu’il a obtenus et a un bon tarif lors de l’inscription de son contrat.

Il est à noter que le calcul d’un bonus d’un conducteur secondaire débute à partir de son inscription. Tous les bonus en tant que jeune conducteur évolueront tous les ans. Il ne bénéficie pas les bonus de ses parents.  

Ce qui risque de se passer en cas de fraude à l’assurance

Si le conducteur déclaré secondaire utilise par contre très souvent le véhicule, alors ce dernier se transforme automatiquement en conducteur principal. L’assurance risque de mettre un terme à son contrat, ou pire poursuivre en justice pour fraude à l’assurance. De même qu’une tentative d’escroquerie ou d’un délit d’escroquerie, la fraude à l’assurance peut amener à 5 ans de prison ferme et une lourde amende.

Et en cas d’accident, si le conducteur secondaire est la cause de l’accident, et il s’avère qu’il conduit fréquemment la voiture alors l’assurance pourra refuser la couverture du risque.

Trouver une bonne assurance pour son vélo électrique en ligne
Trouver une offre d’assurance permis étranger avec malus élevé